Maigrir vite sans effet yoyo, en toute sécurité avec la méthode Sanitavia®

Satiété et rassasiement : c’est vraiment pas pareil

Nutrition : manger jusqu'à Satiété ou rassasiement deux choses très différentes
Nutrition : manger jusqu'à Satiété ou rassasiement deux choses très différentes

Explications

Pour prévenir l’obésité, la compréhension des bases physiologiques du comportement alimentaire (normal ou pathologique) est une des priorités de la communauté scientifique. Parmi les processus qui constituent le comportement alimentaire est le contrôle de la prise alimentaire.

  • C’est quoi la prise alimentaire ?

 La prise alimentaire est associée à des phénomènes successifs :

  • Phase pré- ingestive : caractérisée par la sensation de faim.
  • Phase prandiale : correspondant à la période de prise alimentaire et au processus progressif de rassasiement (arrêt volontaire du repas).  
  • Phase post-prandiale : caractérisée par l’état de satiété (sensation prolongée de non faim) dont la durée est variable. 
  • Quels sont les  facteurs influençant le comportement alimentaire ?

Divers facteur internes ou externes à l’organisme peuvent influencer le comportement alimentaire.  Parmi les phénomènes internes, il y a des sensations de rassasiement et de la satiété

Dans des conditions physiologiques normales, le comportement alimentaire est influencé de façons importantes par deux paramètres : les informations générées pendant la digestion  et la disponibilité en énergie.  L’ensemble de ces informations, sont prise en charges par deux structures au niveau du cerneau : le Noyau du faisceau solitaire responsable du contrôle à court terme de la prise alimentaire et du rassasiement  et l’hypothalamus est en charge du contrôle à moyen et long terme de la prise alimentaire et de la genèse de la sensation de faim et de la satiété.

Quels sont les facteurs qui modulent l’activation cérébrale ? 

Sensoriels : les qualités organoleptiques d’un aliment : odeurs, texture, gout entrainent une stimulation des récepteurs intra buccaux  toutes les papilles qui tapissent la cavité buccale, les dents

  • La vidange gastrique : est un phénomène permettant de réguler la quantité de nutriments libérés. 
  • Le rassasiement induit par l’estomac : qui est un signal de nature purement mécanique ( volume dépendant)  et non pas nutriments dépendant. En effet,  L’estomac détecte les variations de volume grâce à  des récepteurs de tensions présent  dans sa paroi. L’estomac envoie des signaux de rassasiement vers le cerveau grâce aux projections nerveuses du nerf vague, localisés au niveau de la  paroi de l’estomac. 
  • La détection de la nature des nutriments (protéines, lipides et glucides) dans la lumière intestinale : ce phénomène est très important dans l’induction de la satiété. En effet, pendant la digestion, le tube digestif, et notamment les cellules entéroendocrines  situées dans la paroi intestinale, libèrent des signaux neuro-humoraux comme la  cholécystokinine,  la sérotonin et la leptine …connue pour leur effets anorexigène entrainant la dépression de la prise alimentaire et d’autres peptides orexigenes,  comme les  orexine  et les endocanninoide qui augmentent  la prise alimentaire.  Ces  médiateurs activent à leur tour les terminaisons nerveuses du nerf vague.

 L’ensemble de ses informations relatives aux évènements digestifs en provenance de la cavité buccale, estomac et intestin et donc l’ensemble le tractus gastro intestinal, sont  transférées, via le nerf vague, jusqu’au noyau du faisceau solitaire (NTS). C’est à ce niveau là que les informations sont intégrées et participent à générer la  sensation de rassasiement. Ces informations sont par la suite transmissent vers l’hypothalamus point de convergence de nombreuses informations périphériques et participe au déclenchement de la satiété et au contrôle du comportement alimentaire.

En conclusion la satiété et le rassasiement se sont deux mécanismes physiologiques complètement différents, l’un caractérise l’arrêt volontaire d’un repas (le rassasiement) et l’autre sensation prolongée de non faim ( la satiété). Ses deux phénomènes sont induits  par des événements digestifs différents et contrôlés par deux zones de cerveaux l’une impliquée dans le contrôle à cour terme  du comportement alimentaire (NTS pour le rassasiement) et l’autre zone du cerveau impliquée dans le contrôle à long terme (hypothalamus pour la satiété).  

Articles récents :

Retour haut de page